http://www.dhnet.be/infos/societe/article/191003/convertir-les-bureaux-vides.html

La secrétaire d'État bruxelloise du Logement Françoise Dupuis (PS) vise plus de 350.000 m2

BRUXELLES Transformer du bureau vide en logement... Un doux rêve qui pourrait bien devenir réalité grâce à la pugnacité de la secrétaire d'État bruxelloise en charge du Logement Françoise Dupuis (PS). L'étude qu'elle a commandée sur le sujet pointe ainsi plus de 350.000 m2, répartis sur 121 immeubles inoccupés.

"À raison d'une moyenne de 110 m2 par logement, cela fait 3.200 logements supplémentaires" , a affirmé hier la secrétaire d'État. Un beau ballon d'oxygène pour une Région bruxelloise de plus en plus étriquée.

350.000 m2, cela peut paraître beaucoup. Ce n'est en réalité rien par rapport aux treize millions de mètres carrés de bureaux existants sur le territoire bruxellois. Le taux d'occupation est quant à lui "estimé entre 1,3 et 1,5 million de m2" , précise Françoise Dupuis, considérant par ailleurs qu'un autre million de m2 sera construit à Bruxelles d'ici à deux ans.

Tous les immeubles de bureaux ne se prêtent pas à une reconversion en logement. Selon l'étude, pour un quart de ces immeubles inoccupés, la reconversion est "plausible". Et pour près 10 %, elle est "importante".

Près de 1,5 million de m2 de bureaux vides à Bruxelles

Le quartier du haut de la ville constitue le réservoir le plus important : l'avenue Louise, la chaussée de Charleroi, la limite nord d'Ixelles ainsi que le Pentagone concentrent la majeure partie des immeubles vides exploitables. "Quelques bâtiments sortent également du lot dans le nord-est de la Région bruxelloise" , a encore précisé Françoise Dupuis.

Une telle conversion ne se fera pas en un jour, l'étude a établi un scénario qu'elle qualifie de "raisonnable" . Dans la pratique, il faudrait ainsi répartir ces créations de logements sur une dizaine d'années pour obtenir une création de logements de l'ordre de 200 à 300 unités par an.

Voici pour la théorie. Dans la pratique, Françoise Dupuis va lancer de nouvelles études sur les aspects fiscaux et urbanistiques de ces éventuelles reconversions. Elle insiste néanmoins que, si la politique du logement à Bruxelles repose, entre autres, sur la rénovation et la création de logements publics, il faudra "à partir d'aujourd'hui, tenir compte du potentiel de transformation de bureaux en logements".

Voilà qui est dit...

Mathieu Ladevèze
© La Dernière Heure 2007