http://www.123rueroyale.be/?q=petition-ville

Depuis mai 2007, une cinquantaine d’habitants précarisés (sans-abri, réfugiés, étudiants, familles pauvres, etc.), réunis au sein de l’asbl « Woningen 123 Logements », occupent un bâtiment situé au 123 de la rue royale à Bruxelles-Ville. L’immeuble de bureaux appartient à la Région Wallonne. Ce projet d’habitat solidaire est  une initiative innovante La Région Walonne a conclu avec l’asbl une convention d’occupation temporaire à titre gratuit. De même, elle a adapté l’immeuble de bureaux en logements dignes en finançant des travaux, et  le payement des charges. Le projet est soutenu par plusieurs associations membres de l’asbl et spécialisées dans des secteurs différents de l’action sociale (L’autre Lieu, Bij Ons / Chez Nous, City Mine(d), DUNE, la Fébul, le Front commun des SDF, le RBDH, et l’UDEP). Pour plus de renseignements sur ce projet, visiter le site http://www.123rueroyale.be/ ou rendez-vous sur place lors des permanences qui se déroulent les lundis soir à 20h au 1er étage.

Nous déplorons l’attitude de la Ville de Bruxelles à l’égard du projet et des résidents de l’immeuble. Ceux-ci sont victimes de plusieurs blocages:

* Refus d’enregistrer les domiciliations des habitants par le service de population, et ce malgré les injonctions du service fédéral de l’Intérieur.

* Injonction de ne pas effectuer de visites domiciliaires à l’agent de quartier ainsi que l’assistante sociale du CPAS.

* Refus  du CPAS d’allouer l’aide sociale aux habitants y ayant droit. Il n’exécute que les sanctions qui lui sont imposées par le tribunal du Travail quand les habitants portent plainte.

* Blocage dans la diffusion auprès des administrations de l’avis favorable en matière d’habitabilité du bâtiment faisant suite à une enquête d’hygiène et d’urbanisme.

* Non-Réponses à nos courriers.

* Enfin, tant les responsables des administrations que les autorités politiques refusent de nous rencontrer malgré nos demandes, et laissent à penser que les responsables de l’asbl Woningen 123 logements se conduisent de façon  inconséquente et irresponsable.

Ainsi, la ville ignore les injonctions fédérales, et bafoue l’indépendance de son administration en forçant les fonctionnaires à ne pas respecter la loi, au nom d’un blocage politique non motivé mais censé émaner du collège échevinal lui-même. En conséquence, certains habitants restent SDF, d’autres le deviennent, d’autres perdent leur allocation de chômage, certains enfin, ne peuvent accéder à l’emploi ou aux études.

Nous refusons que la cinquantaine d’habitants SOIT pénalisée plus longtemps par une politique communale hostile et sourde à l’appel de l’asbl Woningen 123 Logements. Après 16 mois kafkaïens et éreintants de navigation dans le flou administratif et le mutisme politique, les signataires souhaitent que l’asbl Woningen 123 logements obtienne un signal clair et positif de la part des acteurs politiques communaux. Ainsi, nous souhaitons:

* Que  tous résidents de l’immeuble soient traités sur pied d’égalité avec les autres habitants de Bruxelles-Ville.

* Que les résidents qui en font la demande obtiennent leur domiciliation.

* Que le CPAS fournisse le revenu d’insertion au taux isolé aux habitants y ayant droit.

* Que le bourgmestre, l’échevin de l’état civil et le président du CPAS nous reçoivent pour que nous leur présentions notre projet. En effet, nous demandons qu’ils reconnaissent le projet comme une alternative stable aux dispositifs d’hébergements et d’accueil existants, plutôt que de s’y opposer comme s’il s’agissait d’un logement précaire envahi pour une nuit.