http://eunion-of-homeless.org/index.php?option=com_content&view=article&id=89%3A123-rue-royale-a-bruxelles-un-squat-a-effet-boule-de-neige

Officiellement, cette occupation à titre précaire est devenue l’asbl Woning123Logement. C’est à se titre, qu’en plus d’abriter une soixantaine de personnes dont beaucoup sont domiciliées avec statut d’isolé, cette asbl est responsable d’autres occupations à titre précaire et a même suscité des émules à Bruxelles. De plus, il est bien précisé dans ses statuts qu’elle peut intervenir partout en Belgique.

 

 

Et ce qui est nouveau dans le paysage politique et administratif belge, c’est que

  • ces occupations sont faites en général après accord préalable avec le propriétaire
  • elles ont toujours été accompagnées de remise en ordre au niveau sécurité et hygiène, et cela grâce

à l’atelier technique du 123 (ébénisterie, plomberie, électricité…) créé grâce à la Fondation Roi Baudouin.

  • elles le sont en collaboration étroite avec d’autres associations comme la FéBUL (Fédération Bruxelloise des Unions des Locataires : rue du Progrès 333/1 à 1030 Schaerbeek. 02/201.03.60 

    febul@skynet.be

    Diese E-Mail-Adresse ist gegen Spambots geschützt! JavaScript muss aktiviert werden, damit sie angezeigt werden kann.

    ), l’Union des Locataires du Quartier Nord, et tout dernièrement, à lademande de la Commune de Schaerbeek, avec la SNCB via Infrabel !

Et cela, c’est en grand partie l’aboutissement d’années de squattages à Bruxelles dont certains sont restés dans la mémoire : Le Kaput, Hôtel Tagawa, le couvent du Gesù…. Ces occupations ont permis d’établir une réputation, de créer des liens, et même d’avoir des anciens dans des bureaux et même au ministère bruxellois du logement ! Extraits du rapport :


DIVERSES REALISATIONS GRACE A WONING123LOGEMENT

Rue du Progrès : 60 personnes

Dans le cadre de l'opération RER qui prévoit un élargissement des voies ferroviaires et la démolition de bâtiments rue du Progrès, Infrabel est rentré en possession d'un bâtiment de 15 appartements, sis aux 262 - 270 rue du Progrès. La démolition était prévue pour fin 2012 ; actuellement Infrabel parle de fin 2013 et certains échos laissent à penser que la destruction des maisons sera plus tardive encore.
Infrabel s'est adressée en 2009 à la commune de Schaerbeek en vue d'offrir des appartements vides pour une occupation précaire et temporaire. La commune s'est adressée à notre asbl, Woningen 123 Logements qui a accepté de mener le projet.
Chaque appartement dispose de 3 chambres à coucher. Deux appartements étaient encore habités et nous avons proposé aux personnes de rester et de s'intégrer dans notre projet. Nous avons aussi décidé de garder un appartement comme lieu communautaire. Le grand living sert de salle de réunion et de salle de fête. Trois chambres à coucher sont des chambres d'amis ou de transit.
Les 12 appartements restants ont été attribués, moitié par l'asbl 123, moitié par l'Union de Locataires Quartier Nord, une partenaire locale. Des assemblées bimensuelles des occupants régissent la cohabitation dans le bâtiment. Le projet est géré par la réunion mensuelle des habitants. L’animation de ces réunions ainsi que la médiation de conflits entre voisins, sont assurées par le secrétaire de Woningen 123 Logements ; le secrétariat du projet (invitations, rapports, comptabilité, entretiens divers) est assuré par le secrétariat de la FéBUL. Il faut encore mettre en place un Comité de Gestion Quotidienne du projet. La logique qui prévaut ici est celle de la "gestion participative".
Infrabel nous a recontactés avec une proposition d’étendre notre gestion à l’ensemble de la rue, côté pair et propose la prise en gestion de toutes les habitations qui seront démolies. Cela signifie : une convention avec les habitants actuels et une occupation – avec convention – de tous les logements qui se libèreront suite à l'acquisition des immeubles par Infrabel et au départ des habitant(e)s actuel(le)s.
Nous avons répondu que nous étions prêts à prendre cet engagement à condition qu’Infrabel nous subsidie pour pouvoir engager quelqu’un à 3/5ème. La conclusion de la convention devrait intervenir dans le courant du mois de juillet. La conclusion devrait entrer en vigueur au 1er août 2011 et l'engagement de la personne en charge de l'accompagnement du projet aura lieu en même temps que l'entrée en vigueur de la convention.
A l'heure actuelle, Infrabel a acquis 27 logements, en plus des 15 que nous occupons et gérons actuellement. Parmi ces 27 logements, 6 sont actuellement vides. Selon nos informations, 3 conviendraient pour des familles et 3 pourraient devenir des appartements communautaires(…). Il sera proposé que la moitié du solde du subside FRB soit affecté aux rénovations à venir.

Etterbeek : 7 personnes

En juillet 2009, un bâtiment appartenant à la commune d'Etterbeek, vide depuis plus de dix ans, nous est apparu opportun pour le logement d’une quinzaine de personnes qui l’ont dès lors occupé avec notre soutien logistique, technique, méthodologique et stratégique. Le groupe, suite aux conseils que nous leur avions donnés, a proposé une convention d'occupation temporaire à la commune. Cette dernière a refusé tout en faisant pression sur le Foyer Etterbeekois afin que le collectif soit relogé dans des appartements du Foyer, vides et en attente de rénovation (…).
Notre asbl était en négociation avec le Foyer Etterbeekois pour conclure une convention d'occupation précaire et temporaire, laquelle a déjà été approuvée par la SLRB, pour un grand bâtiment rue Buedts 6. L'état de ce dernier nécessitait cependant de plus lourdes rénovations, lesquelles eurent été financées via le subside de la Fondation Roi Baudouin.
Les négociations avec le Foyer Etterbeekois furent difficiles et prirent énormément de temps, malgré le fait que la SLRB (organe de tutelle du logement social) ait approuvé le projet et le considère comme un projet pilote en la matière (à côté de deux autres projets similaires, menés par la FéBUL.). Les négociations avec le Foyer Etterbeekois se sont soldées par un échec (…).
À la fin de décembre 2010, un incendie a rendu inhabitables les logements et les autorités Etterbeekois ont mis à la disposition des 7 occupants, un bâtiment appartenant à la Régie Foncière d'Etterbeek. Une convention d'occupation précaire et temporaire a finalement été signée en février 2011. Celle-ci lie la Régie Foncière d'Etterbeek d'une part et les occupants d'autre part. Notre asbl n'apparaît nulle part dans cette convention et la commune d'Etterbeek ne nous reconnaît pas comme des interlocuteurs officiels (…).
Par la suite donc, les habitants, soutenus par l'employé de Woningen 123 Logements, se sont engagés dans un processus de clarification de leur gestion financière … et cela, en collaboration avec d’autres institutions Etterbeekois (CPAS, Mission locale, ...)

Rue des Plantes : 15 personnes

Le projet de réaffectation du bâtiment dont la coopérative EMMA est la propriétaire étant sujet à des retards, il a été annoncé par cette coopérative que l'occupation temporaire prendra fin à la fin du mois de février 2012, alors qu’initialement, le projet devait se clôturer à la fin du mois de juin 2010.
(…) Nous avons incité les habitants à effectuer des démarches pour disposer d'un logement au moment où ce projet se clôturera (fin février 2012). Un vadémécum reprenant des adresses et des informations pratiques leur a été adressé et certain(e)s d'entre-eux/elles se sont engagées dans ces démarches. Nous avons bien spécifié aux habitant(e)s que nous ne leur promettons en aucun cas un relogement.

123 rue Royale : 63 personnes

Le projet du 123 rue Royale, organisé par l'asbl Woningen123 Logements, est un projet pilote à plusieurs titres: - un pouvoir public

  • la Région wallonne - met un bâtiment administratif à disposition de l'asbl pour le transformer en espaces de logements.
  • ce pouvoir public conclut une "convention d'occupation temporaire" avec l'asbl, assurant un préavis de six mois en cas de vente ou de réaffectation du bâtiment. - ce pouvoir réalise des travaux d'aménagements (douches, sanitaires) permettant d'améliorer le confort des habitant(e)s.
  • le projet permet aux habitants de chercher des solutions de logements durables à court, moyen ou long termes.

(…) En plus des espaces de logements, le bâtiment accueille aussi d'autres espaces : atelier technique, atelier vélo, bokal royal (concerts, tables d'hôtes, expositions, conférences, ...), une médiathèque, un atelier couture et une friperie, un atelier informatique, une crèche en développement, des locaux associatifs ... On ne peut que se féliciter du dynamisme de ces groupes et des activités qu'ils organisent.

Atelier technique

Cet atelier dont il a déjà été question pourra également intervenir dans d’autres lieux, avec la perspective d’un projet d'économie sociale et nous essayons de renforcer cet  axe afin de combiner accès au logement et insertion socioprofessionnelle. Les participant(e)s acquerront une pratique professionnelle qu’ils pourront ensuite valoriser sur le marché de l’emploi (…). Un des enjeux actuels est de développer la transversalité de l'atelier, afin que participent à l'atelier des personnes des différents projets de l'asbl

Création d’une Equipe de soutien aux occupations temporaires

Cette équipe se constituerait dans le cadre du partenariat existant entre Woningen 123 Logements et la FéBUL, avec des personnes engagées dans le cadre de l’appel à projets "Habitation solidaire" du Secrétaire d'Etat au logement de l'époque, Madame Dupuis) et qui seraient embauchés par la FéBUL. La future "équipe" serait mise au service de tous les projets d’occupation temporaire, ceux menés par "Woningen123Logements" et ceux menés par la FéBUL. (…). En principe, cette évolution devrait garantir une professionnalisation considérable de notre travail social communautaire, collectif et individuel. L'agence viendra en soutien d'initiatives et d'actions menées par les différentes occupations.