http://www.lesoir.be/regions/bruxelles/2012-04-11/plusieurs-grevistes-de-la-faim-de-la-vub-hospitalises-908301.php

Rédaction en ligne
mercredi 11 avril 2012, 21:33

Trois grévistes ont été amenés à l’hôpital depuis samedi. « La situation des grévistes de la faim est si grave qu’il ne s’agit plus seulement d’un problème d’asile. Il y a une crise humanitaire, désormais », estiment leurs sympathisants.

Plusieurs grévistes de la faim de la VUB hospitalisés

DR

Trois des 23 grévistes de la faim à la VUB (Vrije Universiteit Brussel) ont déjà été amenés à l’hôpital, a indiqué mercredi Neal Michiels du Collectif des étudiants défendant la cause des sans-papiers de la VUB.

La première hospitalisation a eu lieu samedi après des douleurs au foie et au coeur tandis qu’un deuxième gréviste, qui a dû se rendre mercredi matin à l’hôpital, est depuis lors de retour à la VUB. Un troisième, également amené à l’hôpital, devra peut-être passer la nuit dans l’institution médicale, selon Neal Michiels.

« Il n’est pas exceptionnel en soi que des grévistes de la faim soient hospitalisés », a indiqué Steph Feremans, de la direction de la VUB. « Un certain nombre de personnes ont déjà été transportées à l’hôpital depuis le début de l’action. C’était la première fois samedi que l’un d’entre eux était hospitalisé et passait la nuit à l’hôpital. » Les 23 grévistes de la faim exigent un titre de séjour d’au moins un an et un permis de travail.

Des sympathisants des grévistes manifestent devant le siège du PS

Environ 80 étudiants de la VUB et sympathisants des sans-papiers grévistes de la faim ont manifesté mercredi après-midi devant le cabinet de la secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Maggie De Block (Open VLD), avant de se rendre devant le siège du Parti socialiste, à Bruxelles. Ils exigent une solution pour les 23 sans-papiers qui entamaient mercredi leur 89e jour de grève de la faim à la VUB.

Les étudiants et les sympathisants ont déjà manifesté à plusieurs reprises pour obtenir la régularisation des sans-papiers, mais sans succès jusqu’à présent.

« La situation des grévistes de la faim est si grave qu’il ne s’agit plus seulement d’un problème d’asile. Il y a une crise humanitaire, désormais », ont déclaré plusieurs manifestants.

Une délégation a été reçue durant une demi-heure au siège du PS, mais aucune avancée n’a été enregistrée. « Nous avons été écoutés, mais ils n’ont proposé aucune solution », a déclaré un membre de la délégation, ajoutant qu’ils continueraient à lutter pour les sans-papiers de la VUB.

(avec Belga)