http://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-bus-pour-permettre-aux-familles-roms-de-ne-pas-rester-a-la-rue-video?id=8981155

Cinq familles Roms, originaires de Slovaquie, dorment depuis mercredi dans des tentes installées au beau milieu du Parc Maximilien, dans le quartier nord, à Bruxelles. Ces familles comptent une douzaine d'enfants. Le délégué général aux droits de l'enfant, Bernard De Vos, a fourni les tentes. Il envisage à présent de mettre son bus à disposition.

Un bus pour permettre aux familles Roms de ne pas rester à la rue - © Tous droits réservés

Quatre de ces familles ont dû quitter le centre d'hébergement de Fedasil où elles ont pu, exceptionnellement, passer l'hiver. Fedasil, l'Agence fédérale qui accueille les demandeurs d'asile, ne vient pas en aide aux ressortissants de l'Union européenne.

"C’est un bus qui a pour mission de faire la promotion des droits de l’enfant. Ici, la convention est foulée aux pieds de manière magistrale. Donc, plutôt qu’aller sensibiliser à gauche et à droite, peut-être que le bus, si il continue à pleuvoir, pourrait être utile pour mettre les enfants à l’abri. On l’a déjà fait, une fois ou l’autre, dans la même situation, avec les mêmes enfants qui connaissent le bus d’ailleurs. Donc, si cela se détériore, je veillerai, effectivement, à faire venir le bus sur place."

Mais, pour aller à l'école, cela va être difficile pour ces enfants. "Je crains que, quand on dort la nuit dans des conditions comme ça, réveiller les enfants à 6h30 pour aller à l’école et, évidemment, on est très loin de l’endroit où est leur école, je crains que ce soit difficile. Évidemment, ce que je regrette c’est que ces périodes de rue, de séjours de rue, déstructurent tout à fait les enfants, déstructurent les acquis et rajoutent du malheur à la misère."

W.F. avec Philippe Carlot