https://fr.squat.net/2017/09/04/bruxelles-occupation-du-palais-royal/

2017-09-03_Bruxelles_PalaisRoyal-occup350

Samedi 2 septembre 2017: Opération « Palais royal occupé – Tout pour tous-tes ! »

Parce que la bande à Michel veut pénaliser le squat.
Parce qu’il y a des palais vides et tellement de gens qui vivent dans la rue.
Parce qu’alors que 87 millions d’euros ont été réclamés à des allocataires sociaux pour fraude l’année dernière, seuls 8 millions sur les 3,5 milliards d’euros qui disparaissent annuellement dans les paradis fiscaux, ont été réclamés.
Parce que la précarité explose comme les profits des ultras riches, parce que nous voulons reprendre nos vies trop longtemps laissées aux mains des ploutocrates…

Occupons le palais royal ! Squattons la vie ! Tout pour tous-tes !

Plus d’infos sur la loi anti-squat sur squatbelgium.noblogs.org.

[Publié le 3 septembre 2017 sur Indymedia-Bruxelles.]


Ci-dessous, un article publié dans la presse mainstream belge le 3 sept. 2017:

– Arrestation administrative de 3 activistes pro-squat au Palais royal de Bruxelles
Belga / sudinfo.be

Trois jeunes femmes ont été arrêtées administrativement, samedi vers 16H00, pour avoir déployé une banderole pour défendre le squat depuis une fenêtre du Palais royal à Bruxelles, a indiqué la police de Bruxelles-Ixelles dimanche.

Les jeunes femmes participaient à une visite guidée de l’édifice et ont pris un autre chemin. La sécurité du Palais royal a pris contact avec la police. Les 3 personnes arrêtées étant calmes, il n’y a pas eu de mise à disposition du parquet, précise la police. Leur interpellation a simplement consisté à leur faire évacuer les lieux et il n’y a pas eu de suites données.

Le collectif anonyme auquel les jeunes femmes appartiennent dit pratiquer l’activisme anarcho-poétique. La banderole déployée portait l’inscription « Palais occupé – Tout pour toutes ». Cette action visait à dénoncer le projet de loi incriminant le squat.

Les intéressées ont motivé leur action avec divers arguments, à savoir entre autres « parce qu’il y a des palais vides et tellement de gens qui vivent dans la rue ; parce qu’alors que 87 millions d’euros ont été réclamés à des allocataires sociaux pour fraude l’année dernière, seuls 8 millions des 3,5 milliards d’euros qui disparaissent annuellement dans les paradis fiscaux, ont été réclamés ; parce que la précarité explose comme les profits des ultras riches ; parce que nous voulons reprendre nos vies trop longtemps laissées aux mains des ploutocrates. »